La communication politique

Gagner une élection > La communication politique
par: Hamza EL KOSTITI

Conseiller Municipal délégué à Halluin (59), Consultant en communication politique

elkostiti@gmail.com

En campagne, les règles fondamentales de la communication politique doivent être rappelées et appliquées jusqu’au bout. Elles contribuent à souder votre collectif et vous permettent une approche efficace. Les voix se gagnent une à une ! Conseils pratiques.

Télécharger La fiche "La communication politique"

Dernière semaine de campagne : bien préparer le deuxième tour

Les enjeux de la communication politique en quelques mots…

- Programme, contexte, budget, temps, ressources humaines… sont les variables qui alimenteront et seront à même de mettre en musique votre expression politique.

- Pour exister politiquement, il faut être visible et crédible.

- Communiquer, c’est émettre un son supérieur au brouhaha général.

- La forme, c’est le fond qui se déguise pour se faire entendre.

- « Mémoire vives, mémoires mortes » : évitez de citer des vieilles affaires de la ville, la mémoire d’un électeur… c’est 6 semaines.

Parole

En politique ou en communication, l’expression « éléments de langage  » désigne un argumentaire sur un sujet donné, préparé à l’avance, et répété par les candidats et leurs équipes.

Le but ? S’assurer de la cohérence des discours en invitant les différents intervenants dans les médias à partager les mêmes éléments d’analyse, les idées, à citer des mots-clés ou à placer des « petites phrases » pour illustrer leurs propos.

La réunion d’appartement

Un militant, des voisins, un verre à partager et une rencontre avec la tête de liste… La proximité est immédiate !

Objectifs

Déroulé type

Conseils
  • Laisser les gens s’exprimer.
  • Limiter le nombre de participant-es. Au-delà de 10-15 personnes, les échanges perdent en qualité
  • Garder le contact après la réunion. N’oubliez pas de prendre les coordonnées de chacun-e et recontactez rapidement les personnes qui souhaitent s’impliquer davantage !

« One to one »

… Un entretien en tête à tête face à face, une heure, un sujet.

Valoriser votre liste

L’enjeu numéro 1 d’une campagne de proximité, c’est la visibilité des colistiers-ières, leurs réseaux. Les gens votent aussi pour une liste, pas pour un-e candidat- e providentiel-le !
Tout en restant dans le cadre de ce que la loi permet, n’hésitez pas à mettre en scène (décoration, flèche, pochoirs, drapeau) les maisons, appartements, commerces, boites aux lettres, voiture, vélo de vos colistiers-ières.
Les habitants doivent repérer les piliers de la liste.

Aller chercher les voix là où elles se trouvent

Le rapport aux concurrents

Original oui, mais pas trop

Le porte-à-porte

La communication politique, c’est aussi et surtout rencontrer les gens, les convaincre. Passez 90 % de votre temps à faire du porte-à-porte méthodique.

Quelques conseils

Pour les grandes villes, un morcellement plus digeste par territoire est préférable. Pour vous organiser, désignez un réfèrent par bureau.

Les horaires à privilégier pour le porte-à-porte :

  • Le mercredi et samedi de 9 h 30 à 18 h 30,
  • La semaine entre 18 h 00 et 20 h 00,
  • Le dimanche en fonction des villes.
  • Déplacez-vous par groupes de deux et pensez parité.
  • Habillez-vous simplement, sans être extravagants. Et pensez à de bonnes chaussures. Le signe distinctif aux couleurs de la campagne (casquette, écharpes, autres), c’est un atout.
  • Évitez les odeurs fortes (tabac, fritures ou autres parfums…).
  • Durée des échanges : de 1 à 5 minutes. Si des personnes souhaitent en savoir plus, prenez leurs coordonnées.
  • Commencez en haut des immeubles, finissez en bas.
  • N’entrez dans les logements pour ne pas perdre trop de temps.
  • Faites parler les gens pour connaître leurs problématiques, notez leurs remarques.
  • Ne rendez pas l’échange technique, mais parlez de votre parcours et de votre engagement.
  • Gardez toujours votre calme, soyez polis et souriants.
  • Rappelez le nom de votre candidat et les dates des élections.
  • Un porte-à-porte ne se fait jamais les mains vides : remettez un tract, un marque-page, un petit calendrier.
  • Ravitaillez vos troupes lorsqu’elles ont fait plus de 2 h 00 de porte-à-porte (boissons, repas).
  • Créez une liste de diffusion mail et sms pour ceux qui veulent recevoir des informations régulières sur la liste et la campagne.
Eléments de langage pour une campagne écologiste
  • Au sein de vos équipes, bannir les propos du type : « Chez les écolos, on vise les + 5 %. Notre objectif, c’est de faire +10 %, 15 % etc… ». L’objectif, c’est de convaincre un maximum d’électeurs. Ne vous dépréciez surtout pas !
  • Votre mot d’ordre doit être le suivant : « On y va à fond, sans se brider. Le reste, c’est le suffrage qui décide. ». Soyez très positifs ! Proposez des idées concrètes, réalisables à court et moyen termes. Précisez toujours que cela peut être financé sans plomber les comptes de la ville. Rappelez que les écologistes comptent parmi les élu-es locaux les plus apprécié-es…
  • Dites la vérité, rien que la vérité… sans pour autant exagérer ou paraître naïfs. « Le Maire et les élus ne peuvent pas tout, la mairie n’est pas pôle emploi bis et les finances publiques s’amenuisent. »
  • ­­­Pédagogie : en quelques phrases, rappelez les compétences de la ville (école, nettoyage, état civil, solidarité, cadre de vie etc..).
  • « Faites court et simple ! ». A l’oral, comme parfois à l’écrit, arrangez-vous pour être capable de résumer en 3 minutes chrono la présentation de votre liste et en 3 minutes les grandes lignes de votre programme. Chaque thème de votre programme (environnement, éducation, tranquillité publique, etc.) doit pouvoir être résumé par une phrase d’accroche.
    Slogan : Simplifiez au maximum. En bref, une phrase et moins de 5 mots…
  • Tracter, afficher, serrer des mains dans les marchés : la méthode « à l’ancienne » a le mérite de fonctionner encore. Indispensable donc, mais n’attendez pas d’elle de récupérer d’énormes réservoirs de votes. D’autres pistes sont à creuser.
  • Proximité. Évitez d’assurer le service après-vente de la politique nationale… On parle avant tout local et vie quotidienne.
Article précédent
Article suivant

Retour à la page d'accueil
Visiter le site de la FEVE
| Mentions légales | Contact | Newsletter |